Profitons de cette opportunité divine exceptionnelle !

Allah – Le Tistighfarrès-Haut – a comblé cette communauté par le mois de Ramadan, dont Allah a prescrit le jeûne : « O vous qui avez cru ! Le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit aux peuples avant vous, peut-être atteindriez vous la piété. » Ce mois dont Allah a fait une saison de récolte de biens, de purification, d’éducation spirituelle, et de triomphe sur son âme et sur satan et de victoire sur ses tentations.Faire du mois de Ramadan, un mois exceptionnel dans sa vie, la vie de ceux qui l’entourent est demandé à chacun d’entre nous. Les années se succèdent et le  musulman se doit de s’élever en spiritualité, en pratique et en adoration afin d’arriver à goûter au délice de la foi et de l’obéissance.

Profiter des saisons de bien

Le musulman doit porter un intérêt particulier aux saisons de bien qu’Allah (ST) a fait afin que le serviteur multiplie et augmente son capital de bonnes actions. Et une grande saison de bien nous couvre, le mois de Ramadan où le Coran a été révélé, guidance pour les gens et signes de guidance et de discernement.

Le prophète (Saw) annonçait la bonne nouvelle de l’approche du mois de Ramadan, ibn Khuzayma rapporte d’après Salmane (ra) qui disait : « Le prophète (saw) nous prêcha le dernier jour de Chaabane et dit : « Ô gens ! Un grand mois béni vous couvre de son ombre, où se trouve une nuit meilleure que mille mois, dont Allah a fait de son jeûne une obligation et de sa veillée en prière un acte bénévole.

Celui qui s’y rapproche de Son Seigneur par un acte de bien récolte le bénéfice de celui qui accomplit une obligation en un autre mois. Et celui qui accomplit une obligation récolte la récompense de 70 obligations faites un autre mois de l’année.

C’est le mois de la patience, qui n’a de récompense que le Paradis. Et c’est le mois de la compassion, c’est un mois où les bienfaits augmentent. Celui qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne durant ce mois, récolte le pardon pour ses péchés et le salut de l’enfer, et récolte le même salaire du jeûneur sans que le salaire du premier en soit diminué.

Ils dirent : Ô prophète ! Ce n’est pas tout le monde qui peut donner à un jeûneur de quoi rompre son jeûne ? Il dit (PSL) : Allah donne cette récompense à celui qui donne en rupture de jeûne, une gorgée de lait, une datte ou une gorgée d’eau.

Celui qui donne à boire à un jeûneur, Allah le fera boire de mon bassin, de telle façon à étancher sa soif à tout jamais jusqu’à ce qu’il rentre au Paradis. Et celui qui soulage le fardeau de son esclave durant ce mois, Allah lui pardonne et le sauve de l’enfer jusqu’à ce qu’il rentre au Paradis.

C’est un mois dont le début est miséricorde, le milieu est pardon et la fin est un salut de l’enfer. Alors, multipliez en ces quatre actions de bien dont deux pour satisfaire votre Seigneur et les deux autres, vous ne pouvez pas vous en passer. Quant à celles qui vous obtiendront la satisfaction de votre Seigneur c’est l’attestation qu’il n’y a point de divinité excepté Allah et de Lui demander pardon. Et les actions dont vous ne vous en passer, demandez-Lui de vous accorder le paradis et de vous protéger de l’enfer. »

Le prophète (PSL) a dit : « Un mois béni vous est parvenu, qu’Allah vous ordonne de jeûner, où les portes du Paradis s’ouvrent et où les portes de l’Enfer se ferment et où les Satans sont enchaînés. En ce mois, il y a une nuit meilleure que mille mois, celui qui ne profite pas de la récompense de cette nuit, a été privé de tout bien. »

organisersontempsRattraper les manquements

Ramadan est l’occasion pour rattraper ses manquements et ses écarts. S’adresser à Allah durant les nuits en un repentir sincère et changer son comportement envers soi, envers sa famille, envers l’entourage, envers sa communauté et envers son engagement au sein de la société.

Se rattraper dans ses relations et injustices causées par la réconciliation, le pardon et l’invocation pour celles et ceux envers qui nous avons été injustes, calomniateurs, médisants ou humiliants.

Se rattraper dans son wird, rétablir le lien avec le Coran par la lecture et l’apprentissage,  s’attacher aux invocations du matin et du soir, et invoquer Dieu pour ses sœurs et frères.

Purifier son intérieur

Allah a envoyé son Messager Mohammad (PSL) afin qu’il : « leur apprenne la sagesse et qu’il les purifie » La purification de nos âmes, de nos pensées, de nos sentiments est nécessaire afin que la lumière de Dieu puisse trouver chemin à notre cœur jusqu’à ce qu’on rencontre notre Seigneur avec : « un cœur sain » comme précise le Coran. Ibrahim (PSL) est décrit dans le Coran  étant : « venu à Son Seigneur avec un cœur sain »

Assainir son cœur et le remplir son cœur de bonté envers ses frères et sœurs, envers sa communauté est un effort à faire et Ramadan nous présente la meilleure occasion pour le faire : Nettoyer son cœur de la suspicion vers l’assurance, de la méfiance vers la confiance et de la rancune vers l’affection.

liberteSe libérer, se consacrer

Le jeûne du mois de Ramadan représente une libération du cœur du croyant.

Libération des chaines des péchés, de Satan, de « Nafs », qui alourdissent les membres du corps à faire les prières à l’heure, à se lever prier la nuit, à donner de son argent, à aller à la mosquée, à aider son prochain …

Libération du matériel, et des besoins du corps pour laisser son âme s’élever en degrés, au-dessus de cette enveloppe corporelle qui l’attache à la vie ici- bas alors qu’elle aspire à l’au-delà.

Se libérer des affaires quotidiennes pour se consacrer à l’adoration comme le faisait le prophète Mohammad (PSL). Quand les dix derniers jours de Ramadan arrivaient le prophète se retirait de ses épouses, se consacrait à l’adoration et en veillées de prières et faire revivre l’i’tikaf, ne serait-ce que quelques jours dans ce mois béni.

Viser l’affranchissement

Le Prophète (PSL) nous présente le mois de Ramadan, avec une offre graduelle de s’exposer aux effluves – Nafahates – divines de miséricorde, de pardon et d’affranchissement de l’Enfer.

Après la demande de Pardon, implorer Dieu de nous affranchir du feu de la Géhenne, d’affranchir nos parents, nos familles, nos sœurs et nos frères, et de nous accéder au bonheur du Paradis. C’est cela la récompense ultime de ce mois de Ramadan. Les résultats étant déclarés, le jour de Aïd-El-Fitr.

Idées d’action bénéfiques

Ainsi nous avons quatre niveaux d’action à développer au cours de ce mois béni.

Une action envers soi, envers son âme. C’est le moment de refaire les comptes et de remettre les pendules à l’heure. C’est le moment du repentir, et du nouveau départ ! C’est le moment de purifier son âme, de la dompter, de lui apprendre à se libérer de ses tentations, de son enveloppe charnelle pour se consacrer à l’adoration, à la méditation du sens des paroles du Seigneur, au sens de sa vie et de sa mort !

Multipliez les sortes d’adorations et apprendre à raffermir sa volonté à travers le qiyam du mois de Ramadan.

Retrouver au fond de soi son Essence divine, se libérer de son égo et retrouver l’humilité de n’être rien et que tout émane de Dieu. « Et tout bienfait dont vous bénéficiez, émane d’Allah » ou encore « Ainsi, vous étiez avant cela, et Allah vous a fait don de la guidance »

Maintenir le lien indéfectible avec Dieu à travers Sa Parole, le Coran, et la prière; se consacrer à Dieu par la retraite, la méditation, le silence, le jeûne, espérant ainsi renaître un meilleur homme, une meilleure femme !

Une action envers sa famille et ses proches. Partager avec sa famille la spiritualité du mois de ramadan est le meilleur ingrédient qui permet  de raffermir les liens familiaux et de permettre une éducation par imprégnation et non par inculcation.

 N’y a-t‘il pas mieux que d’aller en famille à la mosquée après avoir rompu le jeûne, de faire les prières des tarawihs ensemble, d’écouter les exhortations et d’en discuter sur le chemin du retour.  C’est le mois où les enfants apprennent à jeûner. Et jeûner pour les enfants incrustent en eux l’appartenance à cette grande religion qu’est l’Islam.

Une action envers les musulmans voisins, amis, à la mosquée, au travail, dans la rue. Transmettre la foi, à travers l’indulgence, la compréhension de l’autre, la compassion, le partage, l’entraide, raffermit les liens, rapproche les cœurs, et fait naître la fraternité tant clamée.

Une action envers la société : profiter du mois de Ramadan pour interpeller notre entourage non musulman, à travers les valeurs de partage, de prière, de spiritualité, véhiculées par le mois de Ramadan, faire preuve de pédagogie et d’ouverture afin de rapprocher cette religion de la société française dominée par un imaginaire négatif.


changement
Réussir le changement

Ainsi, le mois de Ramadan, mois de jeûne et de spiritualité doit opérer en nous le changement attendu,  de la négligence vers l’excellence, de la paresse vers l’enthousiasme, de la passivité vers l’action, d’un cœur malade vers un cœur sain, de la banalisation du péché vers la crainte révérencielle,  la piété qui est le résultat attendu du mois de Ramadan. « Ô vous qui avez cru ! Le jeûne du mois de Ramadan vous a été prescrit comme il l’a été pour ceux qui étaient avant vous, peut-être atteindriez-vous la piété»

Jeûner en entrainant son cœur et ses sens, permet de transformer notre agir en un engagement sincère, efficace et permanent au sein de notre  société. Jeûner par foi et en attente de la rétribution du Seigneur, nous accorde l’agrément de Dieu et l’accès au Paradis.

Mes chers frères et sœurs, profitons de ce mois pour nous réconcilier avec Dieu,  et avec la sunna de Son Prophète; nous réconcilier avec les proches et avec les frères et les sœurs.

Alors, nous vous souhaitons à toutes et à tous, ainsi qu’à vos familles, ramadan moubarak, rempli de joie, de foi, de santé et de prospérité, et un meilleur devenir pour la communauté musulmane en France, en Europe et ailleurs.

Nous prions Allah – le Très-Haut – pour notre pays en ce mois béni, de lui assurer prospérité et protection, et qu’il lui assure des hommes bons et justes qui le gouvernent vers un meilleur avenir.

Nous prions Allah – le Très-Haut -pour tous les démunis, les gens en souffrance dans tous les pays, notamment en Syrie, afin qu’Allah soulage les peines, panse les blessures, protège les populations, préserve les familles, et ouvre une issue de paix et de fraternité, dans ce monde tourmenté.

Nous prions Allah le Très-Haut de bénir nos membres et leurs enfants, de donner à tous de ses largesses, de nous couvrir de Sa Miséricorde, de nous combler de Ses Grâces, de nous accorder Son Pardon et de nous donner le succès en ce qui est bien pour nous dans la vie ici-bas et dans l’au-delà.

Amine

(Vu 200 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *